Faits

Il est probable que l'apparition du Maine Coon soit étroitement liée aux traversées maritimes. La colonisation de l'Amérique se fit par voie maritime. En effet, les Européens apportèrent leurs chats pour éviter la prolifération de rongeurs sur les navires. De nos jours, nous savons également que les Vikings prenaient la mer en emmenant leurs chats avec eux. On présume que les Vikings, qui avaient colonisé l'Amérique pendant une courte période, avaient apporté leurs propres chats sauvages d'origine : les chats des forêts norvégiennes.

 

Très probablement, le Maine Coon est issu de différentes races amenées par les immigrants. Dans ce climat rude et froid, seul un chat robuste pouvait survivre à l'état sauvage: le Maine Coon.

 

A l'origine, cette race de chats était simplement appelée «Maine Cats». Ce n'est qu'au 20e siècle, que le mot «Coon» a été ajouté. Nul n'en connaît vraiment la raison.

 

Le premier auteur à décrire cette race fut Mme F. R. Pierce. Une Américaine qui vivait justement dans le Maine. Dans le premier grand livre classique sur les chats de race écrit par l'écrivaine anglaise Frances Simpson, Mme Pierce a écrit le chapitre sur les «Maine Cats». Le livre "The Book of the Cat" écrit par Frances Simpson fut publié par Cassell and Company Ltd en 1903.

 

Mme Pierce aimait les «Maine Cats» et entrepris un grand nombre de recherches pendant la préparation du recueil. C'est ainsi qu'elle découvrit que ce chat avait déjà fait son apparition dans le Maine dans les premières décennies du 18e siècle. Dans la première moitié du 18e siècle, les chats se développèrent en animaux robustes. Plusieurs races introduites dans le Maine par les navigateurs contribuèrent à créer des couleurs différentes et une taille plus grande. Les chats proliféraient en particulier dans les villes côtières. On rencontre des Maine Coons à l'intérieur des terre, mais pratiquement pas dans l'arrière-pays rapporte Mme Pierce. Mme Pierce possédait déjà en 1861 un chat présentant les caractéristiques typiques de la race. Le petit port de «Biddefort» est appelé «capitale» du Maine Coon. Biddefort se trouve à environ 150 km au nord de Boston, dans l'État du Maine.

 

Les Maine Coons étaient très appréciés des habitants du Maine, surtout par les agriculteurs. Ils sont d'excellents chasseurs et protègent la maison et la cour des rats et des souris.

 

Déjà au 19e siècle, il existait  des expositions de Maine Coons. Elles avaient d'abord lieu sur les champs de foire et une d'elles s'est même tenue à Boston en 1878. C'est en 1895 qu'à eu lieu au Madison Square Garden de New York la première grande exposition de chats aux États-Unis. Les Maine Coons étaient très respectés et un Maine Coon brown tabby nommé Cosey remporta le premier prix. Ce chat appartenait à Mme E. N. Barker.

 

Au début du 20e siècle les races importées telles que les persans, siamois et angoras conquirent les États-Unis en grande pompe et devinrent des signes extérieurs de richesse. Les juges montrèrent eux-aussi une préférence pour ces nouvelles races de chats tant est si bien que le dernier concours remporté par un Maine Coon date de 1911. Celui-ci remporta le prestigieux titre de «gagnant du concours – Best Cat in Show». D'autres races furent introduites aux États-Unis, ce qui conduisit presque à «l'extinction» des Maine Coons dans les années 50.

 

Pour ralentir la perte inévitable de la race, certains amateurs créèrent en 1953, aux États-Unis le Central Maine Cat Club, et réussirent véritablement à sauver la race de l'extinction. On organisa des expositions pour que la race retrouve sa popularité. En 1964, le club dirigé par des bénévoles fut dissout. En 1968, un nouveau club fut créé : la Maine Coon Breders and Fanciers Association (MCBFA). Néanmoins, peu de Maine Coons finissaient gagnants lors des concours.

 

En Amérique, le Maine Coon ne fut reconnu qu'en 1976 par la plus grande association américaine féline : la Cat Fanciers Association (CFA).

 

la FIFé ne reconnaît le Maine Coon que depuis 1983. Après quoi, la race s'est vite fait connaître en Europe. Ce n'est que dans les 10 dernières années, que le Maine Coon s'est largement répandu dans notre pays.

 

Depuis avril 1985, le Maine Coon est également reconnu comme la mascotte de l'État du Maine.

 



Quand le Maine Coon est-il arrivé en Suisse ?

Guido et Erika Gautschi étaient tombé amoureux de la race «Maine Coon» en lisant un article américain sur les Shaggies, c'est ainsi que l'on appelle les Maine Coons ( shaggy = polisson). En février 1978, le premier Maine Coon fit officiellement son apparition sur le sol suisse. La race ne fut reconnue par la FIFé qu'à la deuxième tentative, la première ayant échoué à cause de documents perdus. Lors du deuxième essai, la demande fut simultanément soumise en Allemagne (par Mme Simon) et en Suisse par la famille Gautschi. En janvier 1983, la FIFé éleva officiellement le Maine Coon au rang de chat de race.