Histoire

Il existe de nombreuses «histoires», légendes et spéculations sur l'origine du nom «Maine Coon» ainsi que sur l'origine zoologique de ce chat.




Pour ne citer que quelques exemples :

 

Dans les années 70 du siècle dernier, la croyance était largement répandue que le Maine Coon était issu d'un croisement entre un chat domestique et un raton laveur (en anglais : racoon). On suppose que l'apparence de ce chat robuste avec sa queue touffue impressionnante a contribué à faire naître cette légende concernant le croisement qui a suscité beaucoup d'intérêt. Naturellement, nous savons aujourd'hui que ce croisement est tout à fait impossible d'un point de vue biologique.

 

D'aucuns croyaient fermement (ou croient encore) que le Main Coon est issu d'un croisement entre des chats domestiques et des chats sauvages. Dans la région de l'État du Maine, cependant, on ne rencontre que des lynx et des pumas. D'un point de vue zoologique, il est peu probable qu'il soit issu d'un croisement entre un grand chat sauvage et un chat domestique plus fragile.

 

Une autre histoire, qui repose cette fois en partie sur des faits réels, est celle du capitaine Samuel Clough. Pendant la Révolution française (1789-1799), le capitaine Samuel Clough fomenta un plan. Il souhaitait arracher Marie-Antoinette et ses deux enfants des griffes des révolutionnaires, et les amener avec lui sur son voilier à Wiscasset, dans le Maine. Une partie du mobilier royal devait également faire partie du voyage. Le plan de fuite fut déjoué, cependant, il est rapporté que le capitaine Clough put emmener quelques chats hors du palais royal. À l'époque, les angoras et les chats persans étaient très à la mode. C'est ainsi que les «chats royaux» débarquèrent à Wiscasset, dans le Maine. Ces chats à poil long s'accouplèrent avec les chats à poil court qui accompagnaient toujours les colons. Ce sont ces «chats royaux» qui seraient les ancêtres du Maine Coon

 

Une autre histoire romantique fait référence au capitaine Coon de la région de Biddleford Pool, dans le Maine. Le capitaine Coon faisait du commerce le long de la côte de la Nouvelle-Angleterre. Il était réputé pour être un grand amateur de chats. Partout où il débarquait, il était suivi de ses chats. Certains de ses chats à poil long étaient probablement persans et angoras, car ces deux races connaissaient en Europe à cette époque un véritable engouement. Ses chats se reproduisirent avec les chats domestiques à poils courts locaux et chaque fois qu'un chat à long poils apparaissait dans une portée, les gens disaient : «C'est encore un des chats de Coon !». Les longs poils étaient quelque chose de spécial que les gens appréciaient beaucoup. C'est ainsi que les chats à poils longs commencèrent à se reproduire entre eux. Le Maine Coon serait originaire de cette union.